ICEBERG

working progress

IMG_20211128_194119.jpg

CREATION 2022

théatre visuel, danse et marionette portée

a partir de 7 ans

40 min

 

Tout change tout le temps, le changement est la nature de la nature.

Le pouvoir de transformation dans l'océan infini du changement, il peut être conscient, il peut se développer au fil des années, il peut venir comme une intuition, mais s'il est inconscient, ce ne serait pas un Puissance.

Distribution du spectacle     

 

INTERPRÈTES

Gabriella Catalano, Santiago Baculima

MISE EN SCENE

En cours

PRODUCTION

Compagnie TEATROVANDO

DIFFUSION

En cours

REGARD EXTERIEUR

En cours

CREATION LUMIERE :

En cours

PAYSAGES, MARIONNETTES, OBJETS

Virginia Cordero, Santiago Baculima, 

Iceberg est un explorateur qui vit là où "les explorateurs sont nécessaires", sa solitude est sa seule compagnie,

 

et ce n'est pas mal, pense Iceberg.

Ce qui ne va pas c'est que les Montagnes Blanches fondent, réfléchissez encore une fois.

 

Iceberg sera témoin du changement du paysage externe de son environnement, mais il sera également témoin du changement de son paysage interne.

 

La décision et la volonté de changer sa réalité l’amèneront à vivre des moments intenses de solitude, d'amour, d'abandon, de liberté et peut être de compréhension

IMG_20211127_224229.jpg

notre relation avec La Materia

La matière révèle la nature humaine et laisse percevoir le monde des associations poétiques intégrées dans la société, ainsi les différentes matières dessinent et moulent le rapport entre les paysages intérieurs et extérieurs.

 

“un gross gitan à la barbe broussailleuse et aux mains de moineau, qui répondait au  nom de Melquiades, fit en public une truculente démostration de ce que lui-même appelait la huitième merveille des savants alchimistes de Macèdoine. Il passa de maison en maison, traînant après lui deux lingots de mètal, et tout le monde fut saisi de terreur à voir les chaudrons, les poêles, les tenailles et les chaufferettes tomber tout seules de la place où ils ètaient, le bois craquer à cause des clous et des vis qui essayaient dèsespèrèment de s’en arracher, et même les objets perdus depuis longtemps apparaissaient là où on les aviat le plus cherchés, et se traînaient en débandade turbulente derrière les fers magiques de Melquiades. ”Les choses ont une vie bien à elles, clamait le gitan avec un accent guttural; il faut réveiller leur âme, toute la question est là!.

 

Gabriel García Marquéz

 

In cent ans de solitude.

bocetos 1.jpg